ABADLA LE GRAND GUIR

La plaine d’abadla, une de plus importantes contrées est encerclée par plusieurs chaînes montagneuses.Les forets constituent souvent, par leurs présences, un facteur essentiel de maintien de la fertilité et protégent l’Oued Guir contre l'érosi

28 février 2010

RICHESSES DU SOUS-SOL DE BÉCHAR

         

image003       

    Du gypse au gaz naturel

Le vaste territoire de Bèchar,wilaya connue pour ses nombreux sites touristiques et préhistoriques n’en finit pas de dévoiler une fois de plus,que son sous-sol regorge de richesses minières ne demandant qu’à être exploitées : gypse, kaolin,baryte, manganèse, agate,cobalt, nickel, zircon,argent, or, calcaire et…gaz naturel.image003


Déjà en mars 2004, Bouriah Abdelmadjid, directeur de l’énergie et des mines de Béchar à l’époque, nous a révélé que l’ORGM a créé, dans la région, au cours des années 2002 et 2003, une dynamique dans l’exploitation minière. Le programme de l’énergie et des mines,financé par un budget de l’État et confié à l’ORGM a permis après exploration dans la région de Tabelbala-plus précisément au lieu dit Daïssa-la mise en valeur de deux importants gisements, l’un concernant la baryte et l’autre le kaolin.

 

C’est à Tabelbala que la base du premier gisement s’installera, à même de créer une dynamique dans le secteur économique et social. Il faut dire que ce gisement de baryte est d’une importance capitale.Il occupera la première place en Algérie, ses réserves étant estimées aujourd’hui à image0022environ 6 87 millions de tonnes réparties entre le puits Bou Zaâdan, Djebel Draïssa, Djebel Daïssa,Guelb El Tahtani et Guelb En-Nehas, tous ces filons étant regroupés dans le cercle de Daïssa dans la région de Tabelbala.

Le précieux minerai qu’est la baryte se trouve au sein de dépôts quaternaires.Les réserves de baryte, minerai utilisé dans les forages pétroliers et dans l’industrie chimique permettront de couvrir largement les besoins de la Sonatrach.


Cependant, les conditions techniques et minières s’avèrent défavorables pour le moment par l’absence de l’eau et l’électricité suffisantes pour la mise en exploitation.


Déjà au démarrage, en 2002, Sobima, filiale de l’ENOF,détentrice de la concession de ce gisement prévoyait la création de 50 emplois pour atteindre les 250 postes. Sobima devait même intervenir à Tabelbala en février 2004, mais Sonatrach -le client principal- n’a pas réglé certains problèmes.

image011

La société se préparait à entamer l’exploitation du gisement en 2004 et avait acquis le matériel nécessaire. Selon la même source, l’exploitation sera «superficielle» au cours de la première année et l’installation d’une unité de traitement de baryte à Tabelbala suivra.


Par ailleurs, divers indices de baryte sont relevés à travers Ras Oued Khélifa, au flanc sud de Guelb En Nehas, à Fedjet Guelb En-Nehas, au flanc nord est de Guelb au sud-est et au sud-ouest de Guelb En-Nehas ainsi qu’à Belfelfoul, Guelb Sidi Abdallah et Mourhad. Pour savoir où en sont les choses en 2010, et procéder à une mise à jour de nos informations, nous nous sommes adressé au directeur de l’EMI actuel de Béchar qui s’est contenté de nous orienter vers l’une de ses subordonnées et cette dernière nous a remis des photocopies d’un prospectus suranné.

                     mine2

Le deuxième gisement, celui du Kaolin, est évalué à 500 milles tonnes et se trouve au lieudit Makhlouf. Pour rappel, ce minerai est utilisé dans la céramique et, la faïence et entre dans la fabrication de la porcelaine fine.L’adjudication de son exploitation devait se faire en juin 2004.

image003

Il faudrait dire que ce qu’il y a de plus intéressant dans ces deux cas, c’est la facilité de leur exploitation, étant donné qu’ils sont en partie à ciel ouvert.

Un autre gisement non moins important se trouve à Djebel Guettara, près de Béni Abbès. C’est un site riche en manganèse d’une capacité de 100 milles tonnes.


Le manganèse entre dans l’industrie métallurgique. De par son importance, c’est le deuxième gisement en Algérie.

Des gisements de marbre et d’onyx ont été découverts à Ksiksou, vieille mine houillère située entre Béchar et Abadla. L’indice de ces gisements est dit intéressant du point de vue qualité.

                    mine1

Deux gisements de calcaire dit namurien dont le premier d’une capacité de 25 millions de tonnes se trouve à Chebka et le second d’une capacité de 50 millions de tonnes se trouve à Oued Kerma.abadla Ces gisements se trouvent prêts à l’exploitation.


L’agate, pierre semi-précieuse et décorative qui entre dans la confection de bijoux a été découverte dans la région d’Abadla et à Zrigate où on trouve de l’améthyste à côté de l’agate.

C’est une société privée «Amel Eurl Adlane distribution» qui s’en est adjugé la concession en date du 13 février 2004.


Des gisements d’argile et marnes stéfaniens existent en large développement dans cette région. Par ailleurs, deux importants gisements de calcaire et de schiste existent.


image003eLe premier au sud de Djébel Béchar et le second à Benzireg. Ces deux minerais fourniront la future cimenterie de la région que la Sonatrach envisage de construire prochainement à 50 km au nord de Béchar.


L’exploitation du gisement de calcaire est revenue à la société Amel Eurl Adlane Distribution détentrice de la concession de l’agate. Pour ce qui est du cuivre, quatre opérations confiées à l’ORGM ont été finalisées dans la zone de Koudiet Sers, située au nord de Boukaïs. Il est aussi question d’autres prospections concernant les gisements de cobalt, d’or, de nickel et de cuivre dans la chaîne de l’Ougarta.

La région de Tabelbala, 400 km au sud-ouest du chef-lieu de wilaya, est apprend-on encore, loin d’avoir dévoilé toutes ses richesses. Son sous-sol renferme du titan et du zircon. Ce dernier minerai dont l’indice de réfraction élevé le rapproche du diamant par son éclat, est très recherché. Il est appelé aussi hyacinthe. Les deux gisements se trouvent plus précisément dans la région de Djebel Harch, près de Tabelbala. Enfin,pour ne pas être du reste, Taghit l’enchanteresse et la nonchalante s’étire langoureusement sur un matelas rempli de gaz. Des géophysiciens ont déterminé sa présence dans la région comprise entre Taghit et Oued Ennamous. La concession a été obtenue par Total.

Ahmed Messaoud

 

 

Posté par BELAID Tahar à 09:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    honorification

    L'auteur de cet article mérite une honorification de la part de la société civile de la wilaya de Béchar pour avoir dévoilé au monde en général et aux investisseurs potentiels les richesse de cette wilaya en quête de décollage économique. encore une fois bravos MONSIEUR Ahmed MESSAOUD

    Posté par zaim, 18 décembre 2010 à 14:11
  • le sud a besoin de sources de développement

    Oui Bravo à Mr Ahmed Messaoud et à vous seulement je souhaiterais savoir si effectivement l'exploitation a enfin démarré pour l'extraction de ces valeureux minerais et leur raffinage? merci la région a grand besoin de sources de développement on ne pouvait pas mieux éspérer que la présence de ces minerais pour amorcer le décollage économique vous l'avez bien dit!!!! dans une région longtemps laissée pour compte!!!!! Merci à vous tous

    Posté par sima, 24 juillet 2013 à 10:08

Poster un commentaire