ABADLA LE GRAND GUIR

La plaine d’abadla, une de plus importantes contrées est encerclée par plusieurs chaînes montagneuses.Les forets constituent souvent, par leurs présences, un facteur essentiel de maintien de la fertilité et protégent l’Oued Guir contre l'érosi

13 août 2009

Le Folklore de " Houbi "


AVSEQ02
envoyé par nacibilias. - Regardez plus de clips, en HD !

             Le folklore de " Houbi " représente le symbole des tribus arabes nomades algeriennes qui sont situés entre les rives de l’Oued Guir.Sémiologiquement « Houbi » veut dire « Jouer » au féminin.Les membres de la troupe sont formés de 3 à 6 groupes.

uvs021105_048   

                      Le groupe se varie entre 6 à 10 hommes et 2 à 3 femmes.La troupe est privée de tous instruments musicaux, ils utilisent seulement les mains et les pieds dans un ordre bien établi et exceptionnel .

                31991392_p

                 Chaque membre de la troupe de "Houbi" doit vêtu d’un gandoura, chèche blanc, pantalon et chaussures noirs.Son goundoura est entouré par une ceinture en cuire ou il s’attache l’étui de son Koumia « coteau traditionnel »Il porte un cordon en soie « Harire » qui le croise auprès de son épaule.

                  32011761

                  La femme danseuse doit aussi vêtue de son drapé « Izar » de couleur noir ou blanc qui sera attaché par des fibules en argent « Khallalat » et une ceinture en soie « Harire » en mettant sur sa tete et ses épaule un autre voile « Khimar ».Elle porte autour de son cou un collier en ambre « Morjane et Louban ».
               

Posté par BELAID Tahar à 13:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    les souvenirs d'abadla

    il fallait connaitre Abadla dans son plus profond pour l'aimer plus.
    Venez voir Abadla et vous constaterez que son visage a complétement changé.les maisons de toub qui ont abrité tant de chers souvenir ont été complétement disparues. il n'y a plus de Douar, plus de Chaàba, plus de quarti, plus de castor; tout est entré dans le cercle du passé.
    Abadla aujourd'hui est devenue Hay el Djorf, cité Emir AEK, cité Ahmed zoubir, cité de la révolution, hay ennasr, le centre ville demeure toujours sans nom, les autochtones l'apelle " Guir".
    le plus regrettable est que la plus part des gens ignore le vrai changement subi par la région, ignore la fameuse tribu de Doui ménia qui vit comme elle a toujours vécu dans cette région de "GUIR Ejdoud depuis des siécles. beaucoup ignore les moeurs, les habitudes, la culture de cette tribu; ses poétes anciens et ceux qui sont encore en vie comme le poéte Djemai M'hamed, le poéte Daoudi Abdelrazak, le poéte Mansouri Larbi, Kendouçi Maamar, Douki et beaucoup d'autre.
    on en ignore surtout le folklore traditionel de la tribu appelé la Dance du Hobby pourtant connu en europe, en Amérique il fallait la voir cette dance mélée au chant des proses poétiques d'un groupe de 12 hommes ou plus au milieu desquels dancent une, deux ou trois femmes aux habits traditionnels le Izar, el khos, ejdila etc,
    Abadla a subi un trés grand changement pour étre ce qu'elle est maintenant. le plus désolant est ce que ce changement est passé inaperçu et a échappé aux observations des chercheurs les plus affables.
    il fallait aussi voir les montagnes entoura la ville d'Abadla qui attendent d'etre explorées par les archéologues afin de sauver les gites et les abrits et méme les grottes qui ont été habitées par les anciens de la préhistoire. il fallait aussi voir sa grande plaine qui si elle sera efficacement entretenue, elle assurera a elle seule l'autonomie alimentaire de toute l'Algérie.
    je n'ai pas fini c'est pourquoi je devrais terminer ces quelques observations sur Abadla quand j'aurai l'occasion.......A bientot Avec l'amour et le grand respect de votre frére et ami auteur de ces lignes HAMED Mohamed.

    Ec

    Posté par HAMED Mohamed, 09 avril 2010 à 20:06
  • REGRE

    SALUT JE SS AVEC LA DEFINITION PLUS OU MOIN CORECT JE VOUS REMERCIE MAIS CE QUI M A CHOQUE C EST DE NE PAS APPELE LES AVEC LE PROPRE NOM JE REGRETTE UNE 2 FOIS DE NE PAS SIGNALE LE NOM DE LA TRIBU DOUIMNIAA AQUI APPARTIENT CE FAMEU FOLKLOR .

    Posté par abou hamza, 11 juin 2011 à 14:48
  • les poettes de guir

    j'ai aimer de voir les chioukhs cad les grands poette de mannaa et merci.

    Posté par FILALI, 27 décembre 2011 à 22:42

Poster un commentaire